Un séminaire de plus ?

Qui peut définir la vie ? (précisément s’entend, et non ses manifestations). Qui peut comprendre le rôle et l’origine de la conscience ? Où se situe la barrière entre le psychisme et le physique ? Y a-t-il une barrière après tout ?

Pourtant, l’ostéopathe en particulier et tout professionnel de santé en général, travaillent avec ces notions en permanence ! Un des objectifs de cette formation est de les définir avec les outils dont nous disposons. Ceci nous amènera à la création d’un modèle facilement utilisable.

Dans l’évolution des sciences médicales, c’est le tâtonnement qui prime. Chaque découverte vient s’empiler sur les découvertes antérieures, les livres deviennent encyclopédiques. Le savoir est tellement vaste que la spécialisation devient inévitable. Cela représente bien la complexité de la vie ! Il n’y a qu’à voir le nombre de séminaires de formations spécialisées dans le viscéral, le neurologique, le thoracique, les nerfs périphériques, le crânien, la colonne, le bassin…

La compréhension de la complexité peut être abordée de différentes façons. Soit par une plongée dans le détail, soit en dégageant les caractéristiques propres et communes à tous les êtres vivants et par extension à toutes les structures de l’univers. Il y a-t-il des lois qui gouvernent le processus de complexification? Si oui, peut-on les utiliser dans notre abord du vivant ?

C’est en déroulant le fil de l’évolution, depuis le Big Bang, que je me propose de reconstituer l’histoire de la vie, d’en extraire des caractéristiques simples et faciles à utiliser pour les adapter à la pratique de l’ostéopathie. Ce n’est plus un processus déductif mais inductif qui se met en place. Cela s’appelle un changement de paradigme. Dans cette complexité, et pour ne pas se perdre, nous allons suivre un invariant : l’énergie. Et pour ne pas partir dans des considérations hasardeuses, nous allons utiliser la thermodynamique qui est la science des échanges d’énergies.

Formé à la pratique tissulaire par Pierre Tricot, je m’appuie sur les principes de la thermodynamique pour constituer une base scientifique solide. Les notions de mécanique statistique (thermodynamique et échanges d’énergie) comme les phénomènes d’auto organisation critique, d’invariance par changement d’échelle, de dissipation d’énergie, permettent une approche rationnelle de la communication tissulaire.

By | 2017-06-29T09:55:19+00:00 juillet 21st, 2016|Non classé|0 Comments