Loading...
Publications2023-01-23T12:29:07+01:00

Elle m’a demandé : « C’est quoi le stress? »

Elle m'a demandé : "C'est quoi le stress?" "Elle", c'est ma femme et elle aime les histoires, alors je lui en ai raconté une, pas stressante du tout. Flash-back de 20 000 ans. Homo sapiens est bien implanté, il parle comme nous, fait des blagues, vit en clan, chasse, élève ses enfants, dit du mal des voisins. Bref, comme nous quoi! Des mammouths sont repérés à 2 heures de marche. Le clan se réuni et décide d'envoyer un groupe d'hommes chasser le préhistorique pachyderme. Les chasseurs se mettent en route, parmi eux, Rahan (petit clin d'œil au héros de mon enfance). Rahan marche en sifflant, il est décontracté. Après plus d'une heure et demie de marche, se manifestent enfin les premiers signes de la présence du fabuleux gibier. Les chasseurs sont aux aguets et progressent en silence. Le tonus musculaire augmente, les [...]

Thermodynamique et ostéopathie

La thermodynamique est l'une des grandes théories sur laquelle se fonde la compréhension actuelle de la matière. Elle étudie les échanges d’énergie entre les systèmes qui composent notre monde. Dans l’univers, la matière est en permanence traversée d’énergie. Et nous sommes constitués de matière et traversés d’énergie. Il existe plusieurs types d’énergie. Mais qu’elle soit mécanique, cinétique, thermique, chimique, rayonnante ou encore nucléaire, elle peut toujours se convertir d’une forme à une autre.   Un des principes de la thermodynamique nous dit que l’énergie se dissipe. Cela veut dire que l’énergie qui traverse un système quel qu’il soit, se verra en partie transformée en chaleur. Or la chaleur est une forme d’énergie qui n’est pas totalement réutilisable. C’est une forme dégradée d’énergie. L’univers tend à transformer son énergie en chaleur, c'est-à-dire à la répartir dans le maximum d’espace, à la diluer, en [...]

Le toucher ostéopathique

Réflexion autour de la palpation. La palpation n’est évidement pas qu’une fonction manuelle. Si elle dépend bien sur de la qualité de nos récepteurs sensoriels, elle ne prend son sens que lorsqu’elle est intégrée dans notre cerveau. Il s’agit probablement de processus de comparaison entre les nouvelles données et la mémorisation des palpations antérieures, de comparaison entre ce que l’on sent dans l’actuel et ce que l’on attend comme résultat, de comparaison avec les images virtuelles en stock, de comparaison avec ce que l’on pense possible ou impossible de ressentir.  Pour augmenter nos capacités à ressentir, il faudra nous pencher sur ce que l’on pense de la vie, des images que nous nous sommes fabriquées au cours de nos études, de notre pratique, des différentes formations et lectures, et de ne pas hésiter à les remettre en question. C'est là que le [...]

Savez-vous que…

Savez vous que… Si l’on observe la base du crane de nos prédécesseurs, de 60 Millions d’années à nos jours, comme l’a fait Anne D’Ambricourt Mallassé*, on s’aperçoit que l’angle sphéno-basilaire se contracte inexorablement. Il se ferme, rapprochant le trou occipital du bord antérieur du maxillaire supérieur. C’est cette contraction qui est à l’origine de notre bipédie permanente. Nous sommes en effet, les seuls animaux en position verticale ! A voir, le documentaire de Thomas Johnson,  « Inside Story ». Sur arte. L’angle de la SSB se ferme. Pas régulièrement, comme pourrait le faire penser la théorie de Darwin, mais par pallier, avec des changements brutaux suivit de longues périodes d’immobilités .Et toujours dans le même sens, vers la fermeture de l’angle.  Même la fréquence d’apparition de ces paliers n’est pas régulière. Les durées entre chaque modification se raccourcissent à chaque fois ! Si on [...]

L’engagement en ostéopathie

En 4e année d'étude d’ostéopathie, je n’arrivais toujours pas à sentir le crâne, en tout cas pas comme on me le présentait. Flexion, extension, side bending, torsion … Quatre ans de doutes, de réflexions, d’interrogations ! Évidement, comme pour enfoncer le clou, tous les autres étudiants sentaient ce qu’il fallait ! Puisque je ne sentais pas « le bon mouvement », je n’avais d’autre choix que de me dire « ce que je sens est ma vérité ». Le résultat me surpris, je percevais de plus en plus et de mieux en mieux,  pas ce qui était attendu par les enseignants mais la structure répondait car mes actions étaient en accord avec mes perceptions. Je venais de comprendre ce qui manque cruellement dans nos études: Le travail sur soi et sur la confiance qui ouvre les portes d'un autre monde! Celui ou l'émotion est comprise et intégrée, ou [...]

Il est peut être temps de redéfinir l’ostéopathie

La première caractéristique de la vie est la conscience, en ce sens qu’en s’entourant d’une membrane, la cellule se différencie de l’extérieur et par ce fait, existe. De cette proto-conscience ou émergence, nait le mouvement, avec l’alternance d’expansion et de rétraction, nécessaire aux échanges. On comprend alors que mouvement et conscience sont intimement liés et ne peuvent exister séparément. Nous, ostéopathes, trouvons la source de la déficience dans un mouvement empêché. Pourquoi, dés lors, ne pas associer une conscience empêchée? La vie et en particulier l’être humain est immensément complexe. Analyser chaque structure, chaque schéma, chaque fonction et leurs interactions semble illusoire. Concevoir un raisonnement, un protocole, peut évidement servir de guide, mais ou placer le curseur ? A un niveau mécanique, biologique, neurologique, comportemental, idéologique ?… …Alors œil pour œil, l’ostéopathe va se servir de sa propre complexité. Finalement, il est assez simple [...]

Aller en haut